Qu’est-ce que l’espace Schengen ?

L’espace Schengen est une zone géographique de libre-échange, libre circulation, limitée par les pays signataires de l’accord de Schengen. Même s’il y a de grandes similitudes avec l’Union Européenne, il y a néanmoins des différences importantes à connaitre.
Découvrons ce qu’il s’est passé depuis 1985…

La création de la zone Schengen

Comme beaucoup d’autres accords ou traités, le nom ‘Schengen’ provient de la localité Luxembourgeoise où l’accord fut signé le 14 juin 1985, ainsi que la convention d’application de l’accord du 19 juin 1990, entrée en vigueur le 26 mars 1995.

Ville de Schengen, accord de Schengen

La ville de Schengen au Luxembourg où ont été signés les accords de l’Espace Schengen

Au départ et avant la mise en vigueur des accords de Schengen, la libre circulation des personnes au sein du marché commun ne s’appliquait qu’aux travailleurs ainsi que leurs familles mais pas du tout aux autres types de populations. Fort de ce constat, les chefs d’état décidèrent d’étendre cette zone de libre-échange et circulation afin qu’elle ne concerne plus uniquement que les personnes actives.

C’est donc en 1985 que la France, le Luxembourg, la RFA et les Pays-Bas mettent en place et signent les accords de Schengen afin d’assouvir leur volonté d’une zone encore plus libre. A ce moment-là les Grande-Bretagne, l’Ireland, la Grèce, L’Italie et le Danemark décident de ne pas participer et donc de ne pas signer l’accord.

Il faudra cependant attendre 10 ans pour la mise en œuvre réelle puisque la convention d’application n’est signée qu’en 1990 et n’entre en vigueur qu’en 1995. 10 longues années qui auront permis aux premiers signataires de recruter de nouveaux pays afin de constituer un plus grand territoire Schengen. Dans l’ordre chronologique, l’Espagne et le Portugal en 1991, suivi de la Grèce en 1992 puis de l’Autriche en 1995, sans oublier la Finlande, le Danemark et la Suède en 1996, par l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, et Malte le 21 décembre 2007. La Croatie, Chypre, la Bulgarie et la Roumanie ne sont pas des membres de l’espace Schengen. L’Islande et la Norvège, qui ne sont pas membres de l’UE, font cependant parties de cette Convention grâce aux accords de libre circulation avec les pays nordiques. Enfin, la Suisse en décembre 2008 et le Liechtenstein en mars 2011 ont rejoint l’espace Schengen comme États associés.

Quels pays composent le territoire Schengen ?

Vous avez pu découvrir ci-dessus l’entrée de la plupart des pays au sein de l’espace Schengen. Nous vous proposons aussi de découvrir la liste des pays et aussi une carte qui permet la distinction entre l’Union Européenne et l’espace Schengen.
Il y 22 pays qui font à la fois parties de l’Union Européenne et de l’espace Schengen : l’Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède, la Finlande, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Grèce, le Danemark, le Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Slovénie, la Slovaquie et Malte. Le Royaume-Uni et l’Irlande ont un statut diffèrent, et ne participent qu’à une partie des dispositions Schengen.
Nous avons ensuite 4 pays associés qui eux ne sont pas membres de l’Union Européenne : l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Carte des pays de l'espace Schengen

La carte des pays de l’espace Schengen

Les pays de l’espace Schengen imposent l’assurance pour visa Schengen

Une des conséquences de la création de ces accords, est l’obligation d’avoir une assurance de visa pour venir dans la zone Schengen pour certains pays étrangers.
Si vous avez besoin d’un visa Schengen, nous vous proposons d’ailleurs de vérifier pour vous les formalités de visa Schengen. Si vous faites partis de ceux qui ont besoin d’un visa, vous aurez aussi besoin d’une assurance qui couvrira vos dépenses médicales à l’étranger ainsi que le rapatriement dans les cas extrêmes.
Extrait du "Règlement (CE) no 810/2009 du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009", qui est entré en vigueur le 5 avril 2010 et qui concerne l’assurance de voyage :

(...) "Les demandeurs de visa uniforme à une ou deux entrées prouvent qu’ils sont titulaires d’une assurance maladie en voyage adéquate et valide couvrant les éventuels frais de rapatriement pour raison médicale, de soins médicaux d’urgence et/ou de soins hospitaliers d’urgence ou de décès pendant leur(s) séjour(s) sur le territoire des États membres. Cette assurance est valable sur l’ensemble du territoire des États membres et pendant toute la durée du séjour ou du transit prévu de l’intéressé. La couverture minimale est de 30.000 EUR." (...)

N’hésitez pas à comparer les offres du marché grâce à notre comparateur d’assurance visa Schengen.

COMPARATEUR D'ASSURANCE SCHENGEN