Accueil > Préparer > Faire venir un jeune au pair en provenance d’un pays hors espace Schengen

Faire venir un jeune au pair en provenance d’un pays hors espace Schengen

Il existe beaucoup d’avantages à faire appel à un jeune au pair pour vous aider à vous occuper de votre ou vos petits bouts de choux. Comme son nom officiel l’indique (stagiaire aide familiale étranger), un jeune au pair pourra s’occuper des enfants la journée, faire du baby-sitting (2 soirées optionnelles par semaine), leur faire à manger ou encore ranger leur chambre pendant un nombre d’heures de travail par semaine défini au contrat. Le tout contre une chambre individuelle et de l’argent de poche (minimum 80€ par semaine).
Attention cependant à ne pas confondre le jeune au pair avec une femme de ménage !

Ceci étant dit, les formalités administratives peuvent parfois se compliquer, surtout si votre au pair vient d’un pays hors de l’UE. Donc si vous vous posez des questions concernant la possibilité de faire venir un jeune au pair en provenance d’un pays hors Union Européenne, vous trouverez ici quelques étapes importantes qui vous aideront à prendre votre décision.

Attention : ces étapes sont valables pour un au pair en provenance d’un pays hors UE. Si vous souhaitez faire venir un au pair vivant dans l’UE, veuillez consulter l’article Faire venir un jeune au pair en provenance de l’UE.

Tout d’abord, être sûr que votre au pair peut venir en France en tant que stagiaire aide familial étranger. Pour se faire, il est préférable de faire appel à un au pair en provenance d’un pays qui ne parle pas français. En effet, l’objectif étant l’apprentissage de la langue du pays de destination, on comprend aisément que les autorités soient vigilantes sur ce point. Par ailleurs, le ou la au pair doit avoir entre 18 et 26 ans et votre enfant avoir plus de 3 ans. Cette dernière règle, également liée à la nécessité pour le au pair d’apprendre la langue maternelle, est flexible (nombre de frères ou sœurs ou temps passé au logement par un des deux parents).
Voilà un lien qui vous donnera des informations complémentaires et vous permettra de poser vos questions au bon interlocuteur.

http://direccte.gouv.fr/
Direccte pour « Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi ». Tout un programme…

SIGNER LE CONTRAT

Voilà, une fois que vous êtes sûr que votre au pair fait l’affaire, il vous faudra signer le contrat qui vous liera à lui. Y seront mentionnés tous les termes pour lesquels vous serez tombé d’accord, comme les tâches à réaliser, les horaires de travail, l'argent de poche ou encore le temps libre.
Une fois les conditions validées par les deux parties et le contrat signé en 4 exemplaires, vous devrez l’envoyer au jeune qui vous les renverra signé et accompagnés des pièces suivantes :
- une attestation du niveau d’études dans son pays d’origine traduite en français par un traducteur agréé
- un certificat médical de moins de 3 mois traduit en français par un traducteur agréé
- une copie du passeport ou de la carte d’identité
- une lettre de motivation en français

INSCRIRE LE JEUNE AU PAIR A UN COURS DE FRANCAIS

Cette étape est essentielle car sans le justificatif d’inscription à un cours de français pour étranger, votre dossier ne sera pas complet.

DEPOT DU DOSSIER

Comme toute démarche administrative, cette « formalité » peut prendre du temps. Notre conseil : prévoyez un délai suffisant pour cette étape et n’hésitez pas à appeler votre DIRECCTE pour obtenir des informations complémentaires.
Le dossier sera à déposer auprès de la DIRECCTE dont votre lieu de résidence dépend. Utilisez le lien ci-dessus pour trouver laquelle vous correspond. Ce dossier, une fois validé, permettra à votre au pair d’officialiser son statut et faire les démarches nécessaires pour la demande de visa Schengen. Ce dossier comprendra les 4 exemplaires du contrat , le justificatif d’inscription au cours de français ainsi que les documents cités plus haut. Une fois validé, les contrat sont tamponnés et 3 exemplaires vous sont renvoyés.

LA DEMANDE DE VISA

Là encore, la demande de visa peut prendre un certain temps donc soyez vigilants. Cette formalité est à effectuer par le jeune dans son pays d’origine. Consultez nos articles sur la demande de visa (obtenir un visa Schengen, visa Schengen France et visas Schengen : questions fréquentes). Attention, le seul visa possible pour venir en France en tant que jeune au pair est le visa long séjour étudiant. Si la demande de visa est acceptée, l’autorité compétente lui remettra son visa ainsi qu’un formulaire tamponné de demande d’attestation OFII qui permettra de faire les démarches en France auprès de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII).

DECLARATION A L’URSSAF ET A LA CPAM

Probablement l’étape la plus drôle… Dès son arrivée (dans les 8 premiers jours), vous devrez déclarer votre jeune au pair en tant que stagiaire aide familial étranger auprès de l’URSSAF et de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, et ce afin de lui permettre de bénéficier de la sécurité sociale. Cela vous permettra également d’obtenir un compte cotisant qui vous permettront de payer les cotisations patronales. Heureusement, cette formalité a été simplifiée afin de vous permettre de déclarer le jeune au pair aux deux organismes via un seul formulaire que vous trouverez via le lien ci-dessous.

DÉCLARATION D’EMPLOYEUR POUR DES EMPLOIS FAMILIAUX

FINALISER L’ENREGISTREMENT AUPRES DE L’OFII

Là également, cette démarche doit être faite à l’arrivée du jeune au pair (dans les 3 mois maximum). Il s’agira dans un premier temps de faire parvenir le formulaire de l’OFII au bureau de l’OFII de votre département. A la suite de quoi, le jeune recevra par lettre une convocation pour procéder aux formalités d’enregistrement tels que la validation du visa, la visite médicale, le paiement d'une redevance et la présentation des indications relatives à son état civil et à son domicile en France. Pour se faire, vous devrez lui fournir un justificatif de domicile. Ces démarches sont nécessaires pour permettre à votre jeune au pair de vivre légalement sur le territoire français pendant la durée de son contrat.

Voilà pour ce qui est des formalités. Cependant, nous ne saurions trop vous recommander de jeter un coup d'oeil sur notre article dédié à l'assurance de votre jeune au pair.

COMPARATEUR D'ASSURANCE SCHENGEN